Le Cloître - Chapitre 4



Je te hais autant que je t'aime,
petite garce de mon cœur !

Tantôt sédative et câline,
tu m'abrites d'un monde hostile
et je ne peux vivre sans toi.

Tantôt d'un calme assourdissant,
tu me glaces de ta dureté
et rend l'univers irrespirable.

Impuissance ou indifférence,
Tu as mille visages
Et aucune limite.

Tu m'accules,
me forces à me replier,
Ouroboros de malheur.

Besoin ou infortune,
Dans la foule ou en secret,
Implacable,

Toi mon addiction, ma malédiction.
Ma plaie, ma pire camarade,

La solitude.




http://www.ardonau.net/cloitre4/index.html

Commentaires

Articles les plus consultés