Huldr Skyggeskogen




La première pleine lune après Mabon brille dans le ciel, de sa clarté froide et bleutée. La chaleur étouffante qui a régné durant cet été a été définitivement chassée par un vent d'ouest des plus providentiels. La nuit est froide et silencieuse.

La forêt l'est tout autant. Les premières feuilles jaunies jonchent déjà le sol, la faune s'agite et pressent un hiver rude. Le ululement lugubre d'une chouette retentit soudain et le vent cesse brusquement de caresser les branches recouvertes de mousses des chênes centenaires.

Au loin devant moi, j'aperçois une sombre silhouette encapuchonnée. La créature s'approche doucement dans ma direction, une femme toute de noir vêtue et recroquevillée dans sa cape de velours. Une capuche dissimule ses traits.

Doucement, elle saisit une branche de chêne et trace d'étranges motifs sur le sol. Elle lève la tête et ses grands yeux noirs me fixent intensément. Sans un mot, elle me fait signe de la suivre.

http://www.ardonau.net/huldr/index.html

Commentaires

Articles les plus consultés